L’écriture africaine ADLaM est maintenant disponible sur l’AppleStore

ADLaM est maintenant disponible sur la plateforme iOs de la multinationale de l’électronique et de l’informatique Apple. C’est à la suite de la sortie officielle de la version 14.0 du système d’exploitation iOS pour les iPhones ce 16 septembre que l’annonce a été faite. Désormais, ceux qui ont un iPhone 6 ou un modèle plus […]

ADLaM est maintenant disponible sur la plateforme iOs de la multinationale de l’électronique et de l’informatique Apple.

C’est à la suite de la sortie officielle de la version 14.0 du système d’exploitation iOS pour les iPhones ce 16 septembre que l’annonce a été faite. Désormais, ceux qui ont un iPhone 6 ou un modèle plus récent devraient juste mettre à jour leur smartphone pour voir l’écriture Adlam. Cependant, pour écrire avec Adlam, ils doivent télécharger le clavier Tappirgal Adlamqui qui est disponible sur l’Appstore.

Cette dernière annonce vient boucler la liste des systèmes d’exploitation qui supportent Adlam. Depuis 2018, Adlam était déjà supporté par Google à travers leur système d’exploitation Android pour les téléphones et Chrome pour les ordinateurs. Microsoft supporte aussi Adlam à partir de la version 1903 de Windows 10 avec un clavier intégré dans le système Windows.

Adlam est un alphabet comprenant 28 lettres pour écrire le Pular ou Fulfulde et comprend six autres lettres pour écrire les autres langues africaines. Il a été créé en Guinée vers la fin de l’année 1989 par deux frères pour répondre au besoin de transcrire correctement les sons qui sont uniques au Pular.

Cet alphabet est reconnu et codifié par ISO (Organisation Internationale de Standardisation) à travers Unicode et est maintenant supporté par toutes les plateformes majeures de l’informatique. Il est aujourd’hui enseigné dans plusieurs pays à travers l’Afrique et le monde. Des centres de formation existent du Cameroun à la Gambie et de la Belgique aux Etats-Unis.

Ce niveau d’avancée technologique est une preuve que ce qui est possible avec les autres systèmes d’écriture est aussi possible avec nos propres écritures africaines. Il ne manque plus que la volonté politique de la part de nos dirigeants pour qu’en fin nos langues soient intégrées dans l’enseignement et la diffusion de l’information.

Contact:

Ayhsa SOW, Promotrice de l’écriture ADLaM, Présidente de ADLaM Fii Rewbhé.

Email: aysha.sow12@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *